A la veille de l’été, l’association Robin des bois publie Atlas de la France toxique, un inventaire des pollutions et des risques qui menacent la santé, l’environnement et la biodiversité sur notre territoire. Pesticides, pollution de l’air, eaux empoisonnées, marées noires, radioactivité, amiante… à travers 36 cartes, région par région, département par département et dans les plus grandes villes de France, ce document fondé sur des recherches historiques et les dernières actualités informe et alerte sur l’insalubrité des coquillages, les cyanobactéries dans les eaux douces, les effets dévastateurs des incendies de forêts et les affinités entre les pneus usagés et les moustiques tigre.

L’Atlas est violent. Il démontre que les pollutions sont partout même là où on ne les attend pas. L’ouvrage évoque par exemple les déchets de guerre que l’on a oubliés, comme les bombes, obus, mines, grenades, etc. tirés lors des trois grandes guerres qu’a connues la France (1870, 1914-1918, 1939-1945), mais non explosés, qui dorment dans les forêts, les champs et autres lacs, grottes et gouffres.

L’Atlas est non violent. C’est un appel à résoudre les conflits entre les activités humaines et les biodiversités par la connaissance, les comportements, le dialogue, la vigilance et la réglementation. « C’est un atlas violent mais réaliste, pédagogique, explique Jacky Bonnemains, le président de l'association. Il s’agit d’informer et d’inciter le public, les riverains, les victimes à s’organiser pour interpeller les responsables. »